Comment bien régler son siège ergonomique de bureau ?

Vous avez enfin sauté le pas et abandonné votre chaise de bureau classique pour un siège ergonomique. La prochaine étape est maintenant de savoir comment adapter correctement votre nouveau siège à votre morphologie, à vos besoins et à votre travail. En effet, un siège mal réglé peut accentuer vos douleurs dorsales et cervicales.


Découvrez ci-dessous les différents réglages à réaliser :

1. Régler la profondeur d’assise


Un bon siège ergonomique de bureau offre la possibilité de régler la profondeur d’assise (translation d'assise).

Grâce à un bouton, généralement placé sous l’assise, vous pourrez faire glisser l’assise du siège en avant ou en arrière.


Attention, vos cuisses doivent être suffisamment soutenues, mais quand vous êtes bien au fond de votre siège, en appui sur le dossier, il ne faut pas que l'avant de l’assise vienne buter dans le creux de vos genoux, si c'est le cas, il faut l’éloigner légèrement.


La profondeur d'assise est idéalement réglée lorsque vous pouvez placer deux ou trois doigts entre l'assise et l’arrière de vos genoux.


2. Régler les accoudoirs


Avoir des accoudoirs bien réglés est primordial. Cela vous permettra d'avoir des bons appuis sur vos avant-bras lorsque vous faites de la saisie sur votre clavier (pensez à rapprocher votre clavier au bord du bureau afin de conserver vos appuis sur les accoudoirs) et donc de limiter les douleurs aux cervicales et aux muscles trapézoïdaux.


Contrairement à une idée reçue, il ne faut pas régler vos accoudoirs en fonction de la hauteur de votre bureau. Vous allez d'abord régler la hauteur de vos accoudoirs en fonction de votre morphologie afin d’arriver à un angle de 90 degrés entre votre bras et votre avant-bras. Faites en sorte que vos épaules ne remontent pas trop quand vous ajuster la hauteur, car cela entrainerait vite des douleurs de postures.


Vous allez ensuite régler la distance entre les accoudoirs pour éviter d'avoir les coudes trop loin du buste(une manette située à la base du bras de fixation des accoudoirs permet ce réglage). Enfin, si votre siège ergonomique est doté d'accoudoirs 3 ou 4D, vous allez reculer la manchette de vos accoudoirs, ce qui vous permettra de rapprocher votre siège au plus près de votre bureau. Vous pouvez également tourner les manchettes des accoudoirs vers l'intérieur pour assurer un meilleur maintien des avant-bras en position de saisie sur le clavier.


Vous réglerez la hauteur du siège (étape 3) pour que les manchettes de vos accoudoirs soient à la même hauteur que le plateau de votre bureau. Vos accoudoirs deviennent donc le prolongement de votre plan de travail.


Il existe différents types d'accoudoirs :

  • Fixes : les accoudoirs ne sont pas réglables (non recommandé)

  • Accoudoirs 1D : Vous pouvez régler la hauteur.

  • Accoudoirs 2D : Les accoudoirs sont réglables en hauteur et en largeur.

  • Accoudoirs 3D : Ils sont réglables en hauteur, en profondeur et en largeur

  • Accoudoirs 4D : Ce mécanisme regroupe l’ensemble des réglages précédents. Les manchettes des accoudoirs peuvent aussi effectuer une rotation complète.

3. Régler la hauteur du siège


Un fauteuil de bureau ergonomique bien réglé en hauteur favorise une bonne circulation sanguine et évite l'apparition de douleurs de posture liées à une position assise prolongée inadéquate.

Le réglage de la hauteur d’assise se fait grâce à une manette, située sur le côté de l'assise, qui actionne un vérin pneumatique..


La hauteur de votre siège se règle en fonction du réglage préalable de vos accoudoirs (étape 2). Les manchettes de vos accoudoirs doivent être dans le prolongement de votre plateau de bureau.


Si vos pieds ne touchent pas le sol, il est très conseillé de vous munir rapidement d’un repose-pieds !


4. Régler l'appui lombaire


Vous avez investi dans un bon siège ergonomique, vous pouvez donc régler la hauteur et la profondeur de l’appui lombaire.


Si toutefois l'appui lombaire n'est pas réglable en hauteur, ce n'est pas dramatique, vous pourrez monter ou descendre légèrement le dossier pour le positionner correctement dans votre creux lombaire .


La profondeur de l'appui lombaire se règle avec une molette à l’arrière ou sur le côté du dossier, ou bien à l’aide d’une pompe permettant de le gonfler selon vos besoins.


Chacun règle l'intensité et la hauteur de l'appui lombaire en fonction de sa morphologie et de son ressenti.


5. Régler la hauteur du dossier


Vous devez régler la hauteur de votre dossier pour qu’il soutienne correctement votre dos, au moins jusqu'aux omoplates. N'hésitez pas à modifier plusieurs fois la hauteur du dossier jusqu'à ce que vous trouviez le réglage le plus confortable. Veillez à ce que l'appui lombaire soit bien positionné dans le creux de votre dos et que la forme du dossier respecte bien la courbe de votre colonne vertébrale.


6. Réglage de l'inclinaison du dossier (possible uniquement sur certains modèles de sièges ergonomiques).


L’angle d’ouverture optimal entre le dossier et l'assise de votre siège doit se situer entre 100 et 110° maximum.

Pour bien régler l’inclinaison de votre dossier, asseyez-vous bien au fond de l'assise de votre siège et vérifiez que la totalité de votre dos soit en contact permanent avec le dossier. Si l'angle n'est pas assez ouvert, vous risquez de ne pas utiliser le dossier de votre siège et de vous retrouver sur l'avant de l'assise.


7. Régler la tension du dossier


Le réglage de la tension du dossier permet d’ajuster la résistance du dossier en fonction du poids de l’utilisateur.

Si vous sentez que votre dossier vous pousse en avant c'est que vous avez mis trop de tension. Si au contraire votre dossier part trop en arrière, c'est qu'il en manque. Vous devez vous sentir bien maintenu et pris en charge par le dossier comme si vous étiez en "apesanteur". Un dossier bien réglé vous permettra de vous sentir relâché musculairement.

Ce réglage se réalise grâce à une molette sur le côté de l'assise ou sous le siège.


8. Régler la têtière


Vous pouvez régler la hauteur et la position de votre appui-tête. Celui-ci doit être à la hauteur de votre nuque afin de soulager les muscles cervicaux. L’appui-tête doit être positionné dans le creux cervical, sans exercer de pression sur votre nuque. L'appui cervical vous permettra de vous détendre pendant les visioconférences ou lors de vos appels téléphoniques.

Il n'est cependant pas nécessaire de l'utiliser quand vous faites de la saisie sur votre clavier.



Une dernière précision : les mécanismes des sièges ergonomiques vous permettent d'avoir une position assise dynamique, il est donc important de veiller à ne pas bloquer votre dossier et à garder une bonne posture ergonomique, c'est-à-dire bien au fond de l'assise, en appui sur le dossier et les avant-bras sur les accoudoirs.


Avoir un bon siège ergonomique, quand on passe des heures assis devant son ordinateur, c'est essentiel pour se prémunir des TMS, mais pensez à le régler et à l'utiliser correctement pour en profiter pleinement !



294 vues
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square